Archives mensuelles : novembre 2017

Merci et ode à M. Le MAIRE

affiche exposée :

Lettre qui aurait pu être écrite par M DJILANI Mohammed pharmacien à Saint Pierre d’Oleron et promoteur du bâtiment « Oleron Médical » et son extension

MERCI M. LE MAIRE

Après avoir acquis une parcelle avec  M Hallaunbrener Philippe (au préjudice d’une proie facile et vulnérable) par la violation des droits de l’Homme et de la Constitution du Code Civil et Pénal,  j’ai pu construire et utiliser un bâtiment (derrière OLERON MEDICAL) sur la base d’un permis de lotir qui ne correspondait pas, j’ai pu violer le Code de l’Urbanisme, de la Construction sans aucune difficulté ni sanction.

Aujourd’hui encore,  grâce à votre bienveillance et inaction quand à votre responsabilité de la police de l’eau vous permettez de laisser s’étendre les eaux usées de mes locataires sur des voies d’accès. … et ceux malgré les courriers de M Bernard Tirard. qui ne cesse de vous rappeler vos obligations. Je peux continuer  à violer ainsi le Code de l’environnement et celui de la Santé publique.

Merci donc à nouveau, et sachez qu’ainsi vous pouvez être assuré de ma voix.

 PS : – Il faut reconnaitre que vous avez été aidé par certains représentants de l’état ou petites mains

        – Copie à Mme La Préfète, Mme La Procureure et aux  responsables et ministres   de tutelle.

Lettre ouverte à M. le Maire de Saint Pierre d’Oléron le 27 juillet 2015

Monsieur le Maire,

Suite au non-respect de vos engagements, de vos responsabilités,

Suite à votre immobilisme devant des actes commis par vos administrés qui portent également atteinte à la santé publique et à l’environnement,

Devant l’absence de réponses aux courriers qui vous sont adressés,

Vous trouverez ci-joint  la prolongation de la campagne d’information que je diffuse et présente aussi dans votre commune.

Devant les témoignages d’exaspération et de colère que je ne cesse de recueillir,  je mesure la responsabilité des services de l’état et de votre administration devant l’impunité des exactions commises par cette délinquance en cols blancs. Nombre de ces exactions devraient recevoir la qualification de crime par les juridictions pénales.

J’aurais le soulagement d’avoir à débattre devant le tribunal Pénal le 20 aout 2015.

Outre de dénoncer et prouver la véracité de mes propos concernant M Hallaunbrenner Philippe, je ne manquerais pas d’évoquer le danger que constitue cet individu pour :

– l’ordre public,

– les administrations ou institutions  sur lesquelles se fonde notre République qui deviennent complices de cette criminalité en cols blancs par leur bienveillance plus ou moins active,

 –  mais également pour les finances publiques. J’évoquerais donc votre « négociation » pour un terrain naturel qui appartient principalement à ce même M Hallaunbrenner au travers de la Société ALLIANCIM. Cette négociation laisse de nombreuses personnes « perplexes ».

Pourquoi envisager 65 euros le m2 pour un terrain naturel de près de 40000 m2 qui devrait valoir moins d’un euro par m2 ? En effet :

– Il s’agit d’un terrain qui serait hypothétiquement constructible, car cette zone naturelle est de surcroit une zone de captage d’eau et un nouveau PLU n’est pas une assurance de constructibilité (annulation d’un précédent).

– l’évocation des travaux  par les propriétaires pour justifier le prix, restent irrecevables. Ces travaux ont été réalisés sur la base d’un permis de lotir et d’un PLU, qui a été annulé dans son ensemble par le tribunal administratif le lendemain de la signature de ce permis d’aménager. De plus,  ce terrain était redevenu zone agricole bien avant le commencement des travaux,  puis zone naturelle. N’est-il pas irresponsable de la part des propriétaires de réaliser des travaux d’aménagement sans aucune possibilité d’obtenir un permis de construire par la suite. Les finances publiques ne doivent pas servir à payer les erreurs de privés.

– Permettre de rembourser le prix d’achat est une farce. En effet malgré leurs dires les Consorts Hallaunbrenner ont acheté cette propriété le 3 mai 1988 pour la somme de moins de 10700 euros. La vente morcelée d’une partie de cette propriété a déjà permis de multiplier par dizaine ce prix d’achat. Que la terre se transforme en or pour un privé ne doit pas être du ressort des finances publiques !!! Ces dernières ne peuvent étancher l’avidité ni la cupidité.

Un maire doit-il céder devant les menaces non fondées (deux millions demandés par M Hallaunbrenner), le bluff, les tentatives de coup de force ou doit-il penser à l’intérêt général, préserver les finances publiques et non favoriser l’intérêt privé ? Vous voudriez vous considérer comme le sauveur de millions d’euros,  mais ne serez-vous pas considéré comme un nouveau complice de M Hallaunbrenner ?

 

Pourquoi ne pas préempter le terrain naturel s’il s’agit de construire une gendarmerie et une caserne de pompiers donc pour l’intérêt public, l’intérêt général ?

Veuillez agréer, Monsieur Le Maire, l’expression de mes salutations distinguées.

Bernard Tirard

Note

1) Le permis de lotir accordé  la veille de l’annulation par le tribunal du PLU qui permettait de rendre ce terrain constructible laisse dubitatif,   

2)  L’exemple de la commune voisine de Dolus n’est-il pas un exemple ? Un adjoint, également notaire, Maitre NYZAM Daniel (également poursuivi devant le tribunal pénal), signe un acte authentique pour l’acquisition d’un terrain pour sa commune qui s’avèrera non constructible pour la somme de 1 295 000 euros alors que ce terrain vaut moins de 5000 euros. Qui va donc payer le déficit de plus d’un million d’euros !!! L’histoire doit-elle se répéter à Saint Pierre d’Oléron ?

3) Copie adressée aux ministères de tutelle, Madame La Préfète, Madame La Procureure, Madame La Juge d’instruction.