Lettre ouverte à Monsieur Le Président : Suicides, suicidés, et suicidaires générés par l’oppression et son impunité.

Monsieur le Président de la République

55 rue du Faubourg Saint Honoré

75800 Paris

Référence : PDR/SCP/UT/TR/A069854

Le 10/01/2015

Monsieur Le Président,

Vous trouverez ci-joint une lettre ouverte également. J’évoque l’interrogation  des véritables responsables de l’horreur prévisible commise sur Charlie.

Depuis très longtemps des peuples, des citoyens, sont spoliés, violés, oppressés.  L’oppression génère des suicides, des suicidés, des suicidaires.

Lâcheté, hypocrisie, irresponsabilité d’une oppression au niveau international et national.

– Lâcheté dans les rapports de force. Personne n’est venu défendre le Tibet par exemple.

– Hypocrisie car les causes réelles d’occupation d’un pays s’avèrent et sont toujours cachées. L’intérêt économique et financier est en fait toujours la motivation. Comment après des décennies les pays « aidés » étaient encore sous-développés, aujourd’hui en pays en voie de développement !!

– Irresponsabilité car nous savons très bien que l’oppression conduit à une révolte tôt ou tard. Aujourd’hui Charlie en a fait les frais. Des rois par le passé ont perdu leur tête.

Au niveau national,

Lâcheté, hypocrisie et irresponsabilité résident dans le détournement de lois ou principes. Ainsi la séparation des pouvoirs, l’indépendance de la justice et la souveraineté des juges sont utilisées pour assurer la protection des criminels en cols blancs qui spolient et oppressent de simples citoyens. Ainsi pour couvrir la cupidité de quelques promoteurs, des officiers ministériels multiplient les faux et faux en écriture publique, des géomètres experts agréés multiplient également les faux, s’octroient des droits, et pour finir les tribunaux mentent, tronquent, violent  les droits de l’homme et la constitution, souverainement, pour protéger quelques criminels. Obtenir justice est un véritable parcours du combattant. Une impossibilité pour le simple citoyen. L’engagement d’interdire l’intervention du gouvernement dans les affaires judiciaires individuelles est-il un obstacle supplémentaire ? J’ai saisi Madame la Ministre de la Justice car il restait une faille : la saisie de l’IGSJ. Sera-t-elle empêchée ?

J’espère que les espoirs que vous avez suscités ne seront pas vains. Que vous ne participerez pas par vos décisions à accélérer l’agonie d’une démocratie, conscient qu’une oppression conduit à la révolte et parfois à la barbarie

Je ne suis pas né mouton, je ne vois pas la raison de me comporter comme un mouton.

Dans l’attente d’une réflexion pour infléchir une politique suicidaire,

Veuillez agréer, Monsieur Le Président, l’expression de mon profond respect.

Bernard Tirard

PS J’ai subi de nombreuses menaces. Vous trouverez l’exemple des dysfonctionnements des principes de justice et d’égalité de notre démocratie (dont vous avez eu déjà connaissance) sur http://www.impunite-cols-blancs.fr/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *